27 mai, 2021 Carles Vall

Le secteur de la construction dans l’économie circulaire

L’économie circulaire est arrivée en Europe pour y rester.

Le Parlement européen a voté le plan d’action pour l’économie circulaire 2021-2030 en février dernier. L’éxigeance, particulièrement insistante de la part des pays du nord de la zone euro, est d’atteindre 2050 avec une économie neutre en carbone, sans produits toxiques et totalement circulaire.

Et cette vision éco-durable des pays européens s’est également fait sentir dans les fonds de relance de l’UE de la Next Generation UE. Parmi les obligations que la zone euro accepte avec ce Plan d’Action, il y a recycler davantage, consommer moins de matériaux et réduire l’empreinte écologique de son utilisation. Il convient de mentionner que, rien qu’en Espagne, , plus de 40 % des fonds de relance seront alloués à des mesures de durabilité dans un large éventail de domaines, allant de la transformation industrielle et du développement des énergies vertes à l’agriculture durable, la gestion de l’eau et la réduction des déchets.

Donc, si vous avez besoin d’un bâtiment industriel, d’un bureau, d’un espace commerciale, d’un hall d’exposition ou même une maison, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur l’économie circulaire, surtout si vous êtes une entreprise et que vous souhaitez demander des fonds de relance ou simplement vous assurer un avenir plus stable:

VALL - Le secteur de la construction dans l'économie circulaire

Définition de l’économie circulaire

L’économie circulaire est un modèle de production et de consommation qui implique le partage, en louant, réutilisant, réparant, renouvelant et recyclant autant de fois que possible. L’objectif est de réduire l’utilisation de matières premières, de réduire les déchets et la consommation d’énergie, de minimiser l’empreinte carbone et d’allonger le cycle de vie des produits existants.

Selon l’économie circulaire, chaque produit doit être utilisé le plus longtemps possible et, une fois son utilisation terminée, il doit être réintroduit dans la chaîne de production par le biais du recyclage.

C’est le modèle de consommation opposé à celui qui a été promu jusqu’à présent, basé sur “utiliser, consommer et jeter”. Ce modèle a besoin de grandes quantités de matériaux et d’énergie pas cher. Ceci est considéré comme non durable, non seulement parce que les ressources de la planète sont limitées, mais aussi parce qu’il y a de plus en plus de personnes qui y vivent et, par conséquent, une demande croissante.

Mais le problème est particulièrement important pour l’Union européenne. Dans l’UE, il y a un niveau de dépendance très élevé vis-à-vis des autres pays pour les matières premières. La réutilisation des matériaux déjà existants dans le continent, permettrait non seulement de réduire la quantité de déchets (actuellement 2 500 tonnes par an), mais aussi d’approvisionner notre propre site de production.

Dans le cadre du Plan vert et du Plan d’Action européen, le secteur de la construction est considéré comme l’un des domaines où les changements les plus importants sont à prévoir, car il est responsable de 35 % de tous les déchets produits en Europe (environ 900 tonnes). En outre, les matériaux utilisés dans le secteur ont un impact important sur l’empreinte carbone et l’efficacité énergétique.

Constructions permanentes

La construction conventionnelle est la plus polluante de tout le secteur, tant en termes de consommation d’énergie que d’utilisation des ressources, comme la production de débris et de déchets. Elle pose également un problème d’impact environnemental direct, car la zone bâtie est difficile à récupérer lorsque les bâtiments ne sont plus nécessaires.

Dans le cadre des mouvements d’économie circulaire ou d’économie verte, on observe une tendance de plus en plus répandue à ce que la fabrication industrielle et modulaire. C’est-à-dire que les éléments de construction, tels que les murs, quittent l’usine déjà finis, avec l’isolation, les finitions, la plomberie et la structure électrique, pour le montage sur le site.

Dans ce processus, pratiquement aucun déchet est produit et les débris sont minimes. En outre, le travail en usine facilite l’utilisation de matériaux recyclés, et s’engage en faveur des nouvelles technologies et des profils professionnels à forte valeur ajoutée.

Mais, bien sûr, en plus de l’optimisation des processus de construction, il faut également créer des bâtiments plus durables et une excellente efficacité énergétique, dans lesquels la réutilisation des ressources dans la consommation interne de ces dernières.

Cependant, il reste encore à voir à quel point il serait compliqué ou simple de récupérer l’environnement naturel, une fois la vie utile des bâtiments terminée.

Constructions temporaires ou semi-permanentes

C’est le cas des tentes industriels et des bâtiments démontables. L’ òption la plus recommandée pour le secteur industriel et commercial, des centres logistiques aux usines, jusqu’aux centres d’exposition et de vente.

Ce secteur de la construction est traditionnellement plus respectueux de l’environnement et plus durable que le secteur traditionnel. Sa fabrication est industrielle et l’utilisation des matériaux est optimisée au maximum. En outre, ces bâtiments ont l’avantage de pouvoir s’agrandir ou se rétrécir sans générer des résidus ni perte de matériel, puisque tous les éléments sont réutilisables avec un minimum de manipulation.

Aujourd’hui, ils disposent également de finitions qui offrent une plus grande durabilité et une meilleure efficacité énergétique. Bien que son plus grand avantage environnemental, par rapport aux méthodes conventionnelles est, sans doute, un faible impact sur l’environnement. Leur assemblage ne nécessite pas une intervention spéciale du terrain et, une fois la construction enlevée, le paysage est facilement récupérable.

Le grand changement dans ce secteur, dans les années à venir, sera probablement l’utilisation croissante de matériaux recyclés pour la construction de nouveaux bâtiments, réduisant ainsi la consommation de matières premières. Une tâche particulièrement aisée pour les entreprises manufacturières, comme VALL, où nous disposons d’un espace pour le moulage et la re-production de pièces.

VALL - Le secteur de la construction dans l'économie circulaire

Le recyclage dans les structures démontables.

L’objectif des bâtiments industriels démontables est d’exploiter au maximum leur durée de vie. Ainsi, chacune des pièces qui composent un bâtiment (une fois qu’il a terminé sa fonction) est intégrés dans d’autres bâtiments, après leur analyse et leur entretien correspondant.

Cependant, il arrive un moment où leur réutilisation n’est plus conseillée. À ce moment-là, il est important de recycler le matériau afin de ne pas perdre la ressource matérielle.

Dans le secteur des structures démontables, il s’agit d’une tâche simple, étant donné qu’il y a principalement deux matériaux facilement recyclables : l’aluminium, l’acier et la toile.

La bâche est un matériau recyclable presque dès sa conception. Après la durée de vie utile du produit, il est retransformé en matière première et transformé en de nombreux nouveaux types de produits: textiles, profilés, tuyaux, tubes, revêtements, balais, pièces automobiles. L’acier est également recyclable à 100 %, grâce à un processus hautement normalisé. En fait, pratiquement tout l’acier utilisé aujourd’hui est recyclé et a été extrait il y a un siècle et demi. Quant à l’aluminium, il est simplement refondu et transformé en une nouvelle pièce.

Ainsi, le secteur des bâtiments industriels démontables est un marché autosuffisant où une quantité limitée de matériaux pourrait alimenter le secteur indéfiniment.

Toutes les initiatives écologiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du secteur de la construction, sont en fait des valeurs établies de longue date dans la société. Maintenant, en plus, l’Union européenne reconnaît le droit des personnes à réparer, réduire leur consommation, à produire moins de déchets et à vivre sur une planète plus saine, plus responsable et plus réaliste.

Et, comme si cela ne suffisait pas, on s’attend également à ce que les changements visant à évoluer vers une économie circulaire stimulent la compétitivité, l’innovation, la croissance économique et l’emploi.

C’est un bon moment pour investir et se réinventer, pour transformer les entreprises et pour parier sur des solutions technologiques et durables. C’est pourquoi, chez VALL, nous continuerons à offrir des solutions qui ne sont pas seulement écologiquement responsables, mais aussi intelligentes et technologiques pour aller plus loin que le simple respect de la réglementation.

Parce que chez VALL, nous aidons toujours nos clients à aller plus loin que ce qu’ils avaient prévu au départ.

Références: Plan d’action pour l’économie circulaire, Pacto Verde Europeo, Next Generation UE, Parlamento Europeo, Ecoembes et le blog Tecnología de los plásticos.

 

VALL - Le secteur de la construction dans l'économie circulaire